Dis tout à la caméra

Ou bien je ne comprends plus rien à la tiédeur du monde ou bien l’oeil de la caméra porte les gens à se comporter d’une façon qu’ils jugent correcte, voire vertueuse. Par exemple, hier, le grand-père de Cédrika Provencher est à la télé (je dois vraiment lâcher LCN) et je le vois expliquer en pleine église qu’il n’en veut pas au ravisseur, qu’il n’arrive pas à le détester. Quoi? Quelqu’un a ramassé ta petite-fille sur la rue, l’a kidnappée et tu ne lui en veux pas. Allez papy, dis au moins que c’est un être cruel de l’avoir enlevée, dis qu’il t’a blessé. Non, on dirait un party en l’honneur du ravisseur d’enfants. Tant qu’à faire de l’insomnie, je me tapé aussi le témoignage matinal de la mère de Mélissa Beaudin. La mère de cette adolescente, tuée par le père de son chum, est visiblement en état de choc, mais elle parle déjà de pardon : elle veut le pardon pour elle, la paix pour sa fille et la pardon pour le meurtrier.

Je me suis sentie étrangement méchante comparée à eux… Moi, je souhaite qu’on attrape le ravisseur de Cédrika et qu’il passe un mauvais moment en tôle. Je me croise les doigts pour que le père de l’autre en Yamaska apprenne en prison la peur de mourir, d’être violé et les supplications qui n’arrangent rien. Mais moi, je ne suis pas dans ces histoires, je ne connais pas victimes et agresseurs, je ne vois que deux filles qu’on a bernées, utilisées et, dans le cas de Mélissa, jetée… Et, si j’avais un enfant qu’on a enlevé et tué, je mettrais des années à retrouver la paix et à offrir le pardon. Mais bon, je suis banale et ça ferait peut-être de la moins bonne télé…

11 réponses pour “Dis tout à la caméra”

  1. Nadia, Nadia…
    Jésus disait qu’il fallait tendre la joue gauche à celui qui venait de frapper la droite (ou était-ce l’inverse? je ne sais plus).

  2. Bon… Je vois que je ne suis pas la seule que cette
    envie instantanée de pardon pas suffisament muri dérange. C’est comme si ces gens ne se donnaient tout simplement pas de droit de vivre leurs émotions. Du grand n’importe quoi finalement ! Pis le pardon, ça fait tellement cute… Tellement judéo-maso-chrétien… Moi le pardon c’est pas mon truc. Je ne souhaite à ces agresseurs que ce qu’ils méritent. Tant pis pour mon image de bonne fille !

  3. Nadia nous n’étions pas présent. Jésus a peut-être
    dit vas y pour la joue gauche et je te plante.

  4. Gio et Julie, on voit bien que vous êtes un peu ironiques dans cette histoire de joue gauche. Gandhi ne disait-il pas la même chose?

    Nathalie, je ne m’étonne pas que presque 30 ans plus tard, nous soyions toujours sur la même longueur d’ondes. Il serait temps que nous reprenions du service comme apprentie-sorcière… Y’a du mauvais oeil qui se perd ma foi!

  5. C’est quand tu veux ! Depuis le temps, mon « Livre des Ombres » s’est épaissi et bonifié, et on peut dire que je suis passée du stade d’apprentie à celui de sorcière tout court… Ils n’ont tous qu’à bien se tenir !

  6. Nathalie > Je nous revois : deux petites filles de 1o ou 11 ans fascinées par la magie et les armes blanches… Oui, ma chère que les vilains se surveillent!

  7. Pardonner l’impardonnable. Quand même, il y a des gens qui ont le coeur maso!
    Dans mon cas, le mot pardon me laisse dans un brouillard non dissipé mais il me semble que pour pardonner à quelqu’un, il faudrait d’abord qu’il me l’ait demandé. Ce qui n’a pas été fait dans le cas de Cédrika à tout le moins.

  8. Ratata> Je pense que vous soulevez un point important : pour obtenir le pardon, encore faut-il regretter son geste et le demander à ceux que ce geste a lésé.

    Et par ailleurs, dans le cas de l’assassinat de Mélissa Beaudin, le père de la jeune fille n’en était pas là. Quand il a brièvement parlé aux médias, il commençait par l’étape 1, soit demander qu’au moins justice soit faite.

  9. Il faut dire aussi que les médias intimident ces gens et nous montrent ce qu’ils veulent bien nous montrer (et coupent le reste au montage).Compte tenu des circonstances, on ne peut pas leur demander d’avoir un discours 100% cohérent.

  10. est bien moi jamais je lui pardonnerais je le poursuivrais toute ma vie le pardon cest pour les parent qui on peur quil revienne a la charge vers eux moi non je payerais pour le faire eliminer de la circulation cette ames malsaine en peine ……..

  11. Comme je te comprend..
    Moi aussi je me sens méchante de dire que je ne pardonnerais pas au kidnappeur de Cédrika.. Ni même pardonner au tueur qui tue le monde.. Etc….

    P.s. Pourquoi on ne retrouve pas Cédrika? Pourquoi si la ou les personnes le savent ou est elle? Pourquoi ils ce taisent? Il ont peur.. mais peur de quoi?

Les commentaires sont fermés.