Repartir à neuf

Depuis que j’ai perdu presque toutes les données de mon précédent disque dur (un malheur survenu il y a moins de trois semaines), je me questionne. Alors que j’écris depuis des années, avec pour seul succès un texte de fiction publié et un mémoire de maîtrise fini (un centaine d’articles sur l’art publiés aussi, mais enfin), maintenant qu’il faudrait réécrire la moitié de mes textes, est-ce que ça vaut la peine? Je pourrais plutôt repartir à zéro, à neuf, en profiter pour faire semblant qu’outre les shows de tv rien ne m’intéresse. Ça serait moins fatiguant vous en conviendrez. Tant qu’à  y être, on flushe tout, les listes de choses qu’on voulait accomplir, les espoirs personnels, les voeux pieux… Aux poubelles. 

Vouloir, c’est exténuant, pis au fond, je me demande si ça vaut la peine, puisque la moitié (je suis généreuse ici) du temps on jamais ce qu’on veut.

Une réponse pour “Repartir à neuf”

  1. Stéphane Bureau se questionnait dimanche soir dernier : « Vaut-il mieux avoir un blog ou une vie sexuelle? » – Je dirais surtout qu’on est en droit de se demander si toute cette information virtuelle est pertinente; je m’interroge…

    L’automne, les remises en question, la vie réinventée… la roue tourne, mon amie. Tu n’es pas obligée de déprimer complètement, mais tu as parfaitement le droit de te poser des questions. C’est même très sain, quand on y pense.

Les commentaires sont fermés.