La gestion des ressources humaines et moi

Il fallait bien, en cette période de reconsidération de ma vie professionnelle, que je choisisse parmi les cours offerts au DESS en gestion celui portant sur les ressources humaines. J’ai un examen tout à l’heure (oui, un dimanche après-midi) et je constate en révisant ma matière sur l’embauche, la rétention et la rémunération des employés que beaucoup de gestionnaires du secteur public et privé auraient avantage à mieux connaître les normes et principes fondamentaux qui encadrent la gestion des employés. Les employés s’en porteraient mieux, mais surtout leur entreprise ou leur service se stabiliserait et leur rendement augmenterait. Mais bon, pour chercher un correctif, encore faut-il constater un problème…

4 réponses pour “La gestion des ressources humaines et moi”

  1. Bien d’accord, un b-a-ba des ressources humaines, ça ne serait pas un luxe dans bien des milieux de travail (soupir)… Mais il est sans doute là, le problème: c’est justement considéré comme un luxe, les rh!

  2. Sans tomber dans un discours misérabiliste, car même les plus petites entreprises payent pour des conférences et des formations, la fonction rh ne devient essentielle que dans une entreprise de plus de 150 employés. Avant cela, c’est le gestionnaire qui doit s’occuper de gèrer les questions relatives aux rh. Or, la formation de tout gestionnaire qui doit diriger des équipes de travail devrait inclure des connaissances en rh.

    Une formation qui coûte entre 350 $ et 1500 $ serait très certainement une économie pour les entreprises qui n’arrivent pas à garder leurs ressources.

  3. Comme gestionnaire ça veut dire que tu t’ajouterais volontairement un mandat que ton patron a pas prévu pour toi et ton secteur. Résultat tu viens de doubler ta charge de travail et tu feras pas une cenne de plus.
    Je sais, c’est frustrant mais réaliste.
    Le Fred

  4. Fred, rappelles-toi tes années en PME, ce que tu décris de façon réaliste, c’est la réalité des entreprises du secteur public ou celles du privé qui ont plus de 300 employés.

    Dans les entreprises culturelles et les petites pme, il n’y a pas de département RH et un secteur, c’est deux ou trois employés et le gestionnaire. Et, le patron dont tu parles, est patron de toute la boîte et de ses 15 employés… Le « gestionnaire » fait donc les évaluations, fixe les objectifs et gère la performance de ses deux employés. Les seules tâches de RH qu’il ne fait, sont la paye et le calcul des bénéfices, congés et autres qui sont fait par le secteur de l’administration.

    Dans ce contexte, des gestionnaires de secteur et un patron qui connaissent les bases de la gestion rh est important, car sinon personne ne s’en occupera.

Les commentaires sont fermés.