Les maringouins des médias sociaux…

Un ami me demandait conseil pour la création de fan pages, groupes et événements sur Facebook. Ma recommandation la plus importante a été de prendre part à l’action et aux conversations ambiantes pour comprendre les usagers des différentes communautés afin de ne pas devenir un de ces maringouins des réseaux (souvent ils les utilisent tous en même temps) qui nous buzzent ça dans les oreilles non-stop…

Le maringouin arrive inopinément et vous ajoute à ses listes, non pas car il se trouve des affinités avec vous, mais simplement pour grossir la liste des victimes qu’il tentera de piquer. De là, sans se soucier que vous aimiez plus les arts que le sport ou vice ou versa il vous lancera des invitations à répétition pour des groupes, des événements. Un maringouin n’hésitera pas à répéter 10 fois, voire 11, une invitation que vous aurez déclinée.

Sur Twitter, sans avoir observé comment agissent les autres membres plus expérimentés, il ira d’un vrombissement redondant, n’hésitant pas à répéter des dizaines de fois la même information en un court laps de temps pour maximiser son impact… Eille de la pub non limitée par des coûts exorbitants, faut en profiter.

L’affaire avec le maringouin, c’est qu’en plus d’avoir un buzz énervant, comme il ne pense qu’à piquer et pas à échanger, bien on ne s’attache pas trop à lui et un bon jour ZAP! on l’élimine…

3 réponses pour “Les maringouins des médias sociaux…”

  1. Ping : Nadia W

  2. Les grands bonzes des réseaux sociaux inventent de plus en plus de portes d’entrée et il est fort possible que l’on s’y perde. Il y a bien sûr un manque flagrant d’éducation en ce qui a trait aux ‘DO’S AND DONT’S’…

    Je ne suis toujours pas trop certain de vouloir entretenir les dizaines et les dizaines d’amis qui sont en lien avec moi dans FB. En même temps, j’en ai retrouvés et ça me fait plaisir (bonjour monsieur Couture!).

    C

  3. Si je te comprends bien, je dois dire que ne sont pas les « bonzes » qui inventent les usages, mais bien la masse des usagers. Des bonzes ou gourous des médias sociaux ont même été parfois remis à l’ordre. C’est pourquoi je parle « d’observer » et que je recommande en privé à mes amis qui expérimentent la chose de faire croître tranquillement leurs réseaux. Oui, il est agréable de retrouver nos vieux amis et avec le temps d’en trouver de nouveaux avec qui ont partage certains intérêts.

    Et pour les « dos and don’t », le mieux est de se monter un agrégateur de rss et j’y ajouter les blogues des gens qu’on trouve pertinents pour bénéficier de leur science ;^)

Les commentaires sont fermés.