Deux erreurs à éviter en entreprise pour faire son entrée sur les médias sociaux

Malgré l’apparente gratuité des médias sociaux et la facilité à les mettre en place, pour les utiliser de façon efficace, il faut un plan d’action, une stratégie liée à vos objectifs d’entreprise et un « scénario de communication » pour gérer l’interaction et déterminer quels contenus seront communiqués.

Et, parce que le train est en marche, vos partenaires d’affaires vous en parle, vos clients y sont déjà, vous vous dites « allons-y », lançons-nous sur les médias sociaux. Je l’ai vu dans plusieurs entreprises et organismes gouvernementaux, j’ai parfois été témoin ou partie prenante de tentatives destinées à l’échec, je partage donc avec vous quelques situations à éviter pour réussir votre entrée sur les médias sociaux. Se lancer, c’est plus que créer un poste à cette fin, il faut une raison d’y être et se préparer à changer beaucoup de façons de faire en entreprise.

La patch : engager un adjoint de communications qui connaît ça un peu…

Cette option vous plait car elle règle le cas rapidement et à peu de frais et un adjoint c’est toujours utile. Cela pourrait être raisonnable, si vos directeurs et chefs d’équipe pouvaient fournir un plan et des orientations stratégiques à l’adjoint en question. Ce qui présume qu’ils connaissent le Web et la fonction des médias sociaux en relations publiques. Sinon, vous aurez un employé qui connait assez les outils pour créer des profils ici et là et faire des mises à jour. Mais sans stratégie, cadre de gestion ou processus de veille pour réagir à ce qui se dit sur vous, ce sera au mieux un coup d’épée dans l’eau, au pire une tache sur votre image. Bref, ça ne coûtera pas cher et après quelques semaines à ne rien comprendre aux résultats, vous pourrez assigner votre adjoint médias sociaux à d’autres tâches, plus utiles aux dires de vos directeurs, comme la mise à jour de vos bases de données etc… Et vous aurez quelques profils peu fréquentés qui prouveront bien que ça ne servait à rien!

Se doter d’un gestionnaire des médias sociaux dans un département de communication qui a un fonctionnement très traditionnel, puis l’oublier…

C’est ce qu’on vous dit partout : engagez un gestionnaire des médias sociaux. On glose sur le profil de ce professionnel des communications et du marketing qui fera un brève analyse de la situation, amorcera une veille et commencera à agir en votre nom sur les médias sociaux. L’idée est excellente. Cela dit, si votre gestionnaire n’a pas son mot à dire sur la planification globale des communications de votre entreprise, s’il ne travaille pas en collaboration avec les relations médias et le placement publicitaire, il se retrouvera à travailler tout seul dans son coin et son travail sera vu comme du connexe, un petit ajout, aux relations publiques traditionnelles. On lui accordera peu d’importance, peu de budget et même si son travail aura une incidence positive directe sur vos relations médias et votre présence sur le Web, je peux prédire qu’il sera recruté par une firme qui, elle, aura constaté ce qu’il pouvait faire pour vous avec deux brins de ficelle et un bout de paille.

L’affaire Nesté et Greepeace sur Facebook est un bon exemple de ce qui arrive quand on se lance sans lignes directrices, juste pour être là…

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

18 réflexions sur “Deux erreurs à éviter en entreprise pour faire son entrée sur les médias sociaux

Commentaires fermés.