La monstrerie : une capsule réussie pour un livre jeunesse

La petite vidéo qu’a produit Les 400 coups pour la sortie du livre d’Élise Gravel, La monstrerie, est un bon exemple de bande-annonce (peu coûteuse, j’en suis persuadée) pour un livre illustré. Bravo et bon succès en librairie à La monstrerie!

4 réponses pour “La monstrerie : une capsule réussie pour un livre jeunesse”

  1. Ping : Tweets that mention La monstrerie : une capsule réussie pour un livre jeunesse « Chez Nadia -- Topsy.com

  2. J’avoue que, pour une BD de ce genre, c’est une formule parfaite. Ce serait plus difficile de s’en tenir au duo image/musique pour un roman ou un essai jeunesse fait de mots et d’émotions plus abstraites 😉 Et tu as raison en ce qui concerne le coût. La bande musicale originale est probablement ce qui a été le plus coûteux, à moins qu’il ne s’agisse d’une « copro » amicale…

  3. C’est la formule idéale pour un livre illustré du type album petite enfance : images rythmées qui suivent la musique. De fait, ça se complique avec un texte à mettre en valeur. Mais cela dit, les capsules de Pavel et des Allergiks étaient efficaces aussi et suivaient une structure que j’aime bien, soit l’auteur qui parle et les extraits punchs qui défilent à l’écran…

Les commentaires sont fermés.