66 % des marketeurs incapables de concilier les données personnelles recueillies en ligne

On parle beaucoup, partout de collecte de données personnelles et d’utilisation de ces données à des fins marketing. L’utilisateur des réseaux sociaux qui magasine en ligne, laisse des traces, souvent sans trop sans soucier, espérant dans la plupart des cas, que ce dévoilement bénin (enfin l’espère-t-il) lui permettra au moins d’être bien servis par les entreprises avec qui il fait affaire. Or, est-ce le cas? Un rapport de la firme Lytics spécialisé dans l’analyse du marketing de données, repris par MarktetingTechNews, indique tout le contraire.

53 % des spécialistes marketing croient connaître les besoins des consommateurs

Cela est modeste comme pourcentage des spécialistes qui croient avoir toutes les cartes en main, mais le bluff est gigantesque quand on lit que du côté consommateur, 80 % des répondants affirment que les marques ne semblent pas au fait des achats qu’ils font en ligne. En fait, 61 % de ces consommateurs affirment que les offres qu’ils reçoivent par les différents médias auxquels ils sont abonnés correspondent rarement à leurs besoins ou leurs goûts. En fait, seulement 20 % des consommateurs ont le sentiment que les marques savent ce qu’ils recherchent.

En fait, seulement 10 % des consommateurs savent vraiment ce qu’ils cherchent

Les données dites « historiques » sur un client ont de moins en moins de valeur en ligne, car selon cette étude de Lytics, 10 % des consommateurs chercheront un produit qu’ils ont déjà décidé d’acheter et 23 % n’ont pas pris de décision avant de faire leur recherche. Il faudrait donc pouvoir croiser les données sur leur comportement sur différents médias pour mieux comprendre leur comportement, mais comme le titre l’indique, les deux tiers des spécialistes marketing semblent toujours incapables de concilier les données d’un client provenant des différents médias, pour arriver à composer le portrait dudit consommateur.

Comment donc les rejoindre en ligne?

Pour leur offrir un bien ou un service, 40 % préfèrent les promotions Web, 25 % aiment les offres diffusées par les réseaux sociaux et 22 % ont un intérêt pour la publicité en ligne. Alors qu’on annonce la mort du marketing par courriel depuis des années, les consommateurs eux considèrent toujours cette méthode comme la meilleure pour avoir des nouvelles de leurs marques préférées.

Ceci expliquant cela, 100 % des spécialistes marketing sont persuadés de l’importance de pouvoir prédire les besoins des consommateurs, mais 67 % de ces derniers considèrent qu’encore aujourd’hui les offres qu’on leur fait ne correspondent pas à leurs besoins.

Quant à cette incapacité qu’ont 66 % des spécialistes à concilier toutes les données qui proviennent des différents médias et qui devraient permettre de mieux comprendre le consommateur, les outils sont là, il faut donc ajuster le tir. Point besoin d’ajouter que MarketingTechNews suggère aussi aux spécialistes de revoir leurs méthodes de « traçage » des consommateurs en ligne et les indicateurs de performance à la base de leurs analyses.

Infographique de Lytics trouvé sur Visual.ly

Infographique de Lytics trouvé sur Visual.ly