Le repos du guerrier

Même si ce n’est pas ce que je préfère, le travail autonome présente certains avantages, comme celui de pouvoir écouter la radio ou la télé en travaillant. C’est ainsi que récemment, j’ai vu une foule de documentaires sur des sujets assez inusités. Par exemple lundi, pause-repas, à la télé, un documentaire sur les nouveaux vampires présente les origines du mythe, dont l’histoire du terrifiant Vlad Dracula, dit l’Empaleur. Là, Ça devient intéressant, parce qu’on nous présente un couple d’adorateurs de Vlad. Le cliché est parfait : elle est dans la quarantaine, a une longue chevelure noire et porte un boubou de prêtresse, lui a la trentaine, des traits délicats, et la même chevelure que sa douce. Après s’être trop longtemps déguisé en guerrier sanguinaire pour plaire à sa bien-aimée, l’époux de la prêtresse a pris la voie de l’authenticité et se laisse maintenant posséder par l’esprit de Vlad. Il suffit que la prêtresse et son disciple sortent la table de Oui-ja pour que le guerrier sanguinaire délaisse ses services de consultance auprès des grands tortionnaires de ce monde et se pointe chez un petit couple du Mid-West. On a beau être l’empaleur le plus sadique, j’imagine qu’à la fin d’une dure journée, on a besoin de relaxer un peu… Après tout, quoi de mieux qu’un empaleur pour mettre du piquant dans une vie conjugale un peu fade ?