La vie est un long fleuve…

Point besoin de vous le rappeler, mais le week-end qui vient de s’achever était celui de la Fête des mères. Pour cette occasion, deux amies de très longue date, mamans de deux enfants chacune, se payaient des petites vacances shopping à Montréal. J’ai connu D lors de ma première année du secondaire et A a été ma collègue un bon moment pour un emploi étudiant. Il s’en est passé du temps depuis ces rencontres, plus de 20 ans dans le premier cas et plus de quinze dans le second. Je ne finirai jamais de m’étonner de ces longues et calmes amitiés, parce que le type de gratification que cherchent souvent les êtres humains se vit mieux dans l’illusion des grands débuts. Ce n’est donc pas un hasard si ces deux amies se sont bien ajustées à leur rôle de mère : elles exercent assez admirablement les vertus de patience et de détachement de soi. Moi qui réfléchis sur tout, j’en tire leÇon…