Stanley Péan s’y met…

Vendredi matin, la maison était pleine d’hommes. Des gars qui parlent beaucoup et qui ma foi ont un certain point de vue sur les femmes et la vie en général. Gros Coquin, le Fred et Stanley Péan étaient chez moi, certains pour des affaires sérieuses, d’’autres pour m’’étourdir avec encore et toujours plus de constats sur les rapports homme-femme. Stanley était ici par affaires – quoique j’’aime bien mêler les genres – c’’est-à-dire pour mettre la touche finale à son blogue avec l’aide de Mikel. Croyez-moi, le genre lui va à merveille.

Autochtones de la nuit, le plus récent recueil de nouvelles de Stanley arrive en librairie lundi. Je l’ai lu cet été au bord de la piscine, pour le boulot oui, mais ce fut un plaisir. Comme j’ai de la chance, j’ai des obligations très agréables.