Aux grands mots (sic), les grands moyens

Au beau milieu de l’’après-midi, j’ai soudain eu une envie incontrôlable de chocolat et de bonbons. Je me suis dit qu’’il était temps d’’aller faire le plein à la pharmacie grande surface à deux pas d’’ici et que peut-être, avec un peu de chance, en cette période pré-Halloween, je trouverais enfin ce beau petit crâne avec des yeux qui brillent qui donnerait à ma beetle rouge et noir un air de Dia de muertos. Pas de chance de ce côté, mais je suis tout de même revenue avec un sac format familial de Starbust « originaux » et deux gigantesques tablettes de chocolat. Comme d’’habitude, je me suis arrêtée dans le rayon des cosmétiques et ne me demandez pas quelle mouche m’’a piqué, mais j’’ai fini par acheter un stick super hydratant pour les lèvres (ça va encore) et une crème censée réduire les effets du temps (là ça chie vraiment). C’’est un grave aveu que je vous fais, parce que moi, figurez-vous que je me suis toujours fait une fierté de ne pas investir dans ces trucs-là. Me mettre des crèmes ici et là pour ceci et cela, ça me fait damner et en plus j’’ai lu Naomi Wolfe, alors je sais qu’’on se fout de notre gueule. Ne vous en faites pas, j’’ai été raisonnable, parce que outre une insécurité passagère et une passion pour les pédicures pas chers, je demeure low-maintenance.

4 réponses pour “Aux grands mots (sic), les grands moyens”

  1. Je n’achète plus aucun cosmétique en pharmacie, même chose pour les crèmes et savon – tout ce qui se vend en comptoir est testé sur les animaux, et remplis de trucs que tu te mettrais jamais dans la bouche (ce qu’on se met sur la peau est absorbé par notre organisme, mais ca on en entend rarement parler – plusieurs cosmétiques sont donc nocifs!).

    Le bodyshop a une sélection réduite de cosmétiques, mais au moins aucun animal n’a du souffrir pour tester mon rouge à lèvre… à réfléchir!

    Mon chum me disait qu’en europe, les test sur les animaux par les compagnies de cosmétique seront interdits à partir de 2008… à suivre

  2. Je suis un peu maniaque aussi dans le domaine. Normalement, je choisis un truc de base, genre Aveda ou Body Shop et ça suffit. Là, ne me demande pas ce qui m’a pris mais j’ai acheté une bombonne d’eau Avène, un stick cold cream et une crème. Je fais gaffe aux vertus trop extraordinaires, parce qu’un de mes amis qui travaille avec les nannotechnolgies m’a bien mise en garde contre ces particules de vitamines ou autres qui pénètrent l’épiderme avec des conséquences encore inconnues. Même le maquillage multireflets fait de poudres très très fines peut être absorbé par la peau. Et les tests sur les animaux… T’as bien raison, on ne veut surtout pas que des petites bêtes souffrent pour un peu de stupide coquetterie.

  3. je parle pour moi mais je sais que quand je me rush au jeancoutu pour acheter du chocolat et que je me retrouve à flâner dans le rayon cosmétiques, c’est signe que je suis en manque de qqchose de satisfesant! C’est un indice qui me crie que je m’ennuie et qu’il faut qui se passe qqchose de stimulant dans ma vie comme bientôt!

    fyi, lorsque j’attendais que Chris vienne me rejoindre au Qc je crois que j’ai fait le JeanCoutu aux 3 jours, et dépensé une belle fortune en cochonnerie Lise Watier… 😉
    Depuis, quand cet étrange besoin fait surface, je peux facilement trouver où est le problème et je passe à autre chose…

    Ma Minute psychopop-gratiss sur ton blogue!

  4. J’entends, j’entends. On a tous besoin de minute psychopop, surtout gratiss, sur les blogues…

Les commentaires sont fermés.