Ce froid que l’on sent…

Je ne vous apprendrai rien, Fred Chichin, le guitariste des Rita Mitsouko et moitié de Catherine Ringer, chanteuse du groupe, a passé l’arme à gauche. Déjà qu’il faisait gris hier, ça m’a foutu un gros cafard. À la fin des années «80», j’étais au cégep et les Rita Mitsouko font partie de tous mes souvenirs de cette époque. J’ai même remporté mon premier contrat de mannequin en faisant une audition sur Marcia Baila. Et toutes ces soirées à danser sur leur musique… À écouter leurs chansons avec mes amies en prenant un verre ou douze. Il y aussi la belle histoire d’amour de Catherine et Fred. Je vais me moucher, je reviens…

Bon… Si vous ne connaissez pas trop le groupe ou vous trouvez que c’est, enfin, historiquement important, peut-être, – okay, vous êtes nés après 1980 – je vous offre Marcia Baila et lisez mon texte préféré à ce propos, celui de Marie-Christine Blais.

3 réponses pour “Ce froid que l’on sent…”

  1. Eh bien… en voilà une nouvelle. Je ne raconterai mon histoire en rapport avec la musique de ces deux-là, mais il sûr que cette disparition me fait tout drôle.

  2. Froid sur froid. Triste nouvelle. Moi aussi je les aimais beaucoup, ils dégageaient une sacrée énergie et on apporté une note nouvelle à la musique.

Les commentaires sont fermés.