Chaud devant?

Mes deux zanimos, comme j’aime bien les appeler, vivent d’intenses frustrations depuis quelques jours : le mercure a chuté de façon dramatique et ils n’avaient pas prévu le coup… Ils demandent à sortir, chaque fois convaincus que la météo sera un peu plus clémente. Une fois dehors, horreur, ils comprennent que ça va de mal en pis!

Ne se laissant pas abattre facilement, mes deux cocos ont émis une théorie intéressante : et si c’était moins froid derrière la maison que devant? Prête à tout pour satisfaire mes amours, je leur ai ouvert la porte. Grosse déception! Avaient-ils mis le peton dehors – un mot qui les fait toujours vibrer, tout comme tout ce qui rime avec or, mais n’est pas dehors – qu’ils me regardaient l’air outré. Ils ont donc courru vers la porte avant, espérant que là au moins il ferait plus chaud…