Ceci n’est pas un blogue, mais un charmant passe-temps…

Vous voulez savoir pourquoi Margaret Went ne blogue pas? Dans Why are bloggers male? elle l’explique clairement : parce qu’elle est une femme et qu’en cette qualité, elle pense avant d’écrire.  À la lire, on pourrait pourtant en douter…

Ma première réponse sur Twitter fut : Wow! Si un gars écrivait ça on le lapiderait avec nos bouteilles de cutex… Je me suis ensuite calmée. Vous connaissez des blogueuses? Des femmes qui expriment des opinions sous le coup des émotions? Je vous plains et la journaliste du Globe and Mail s’en garde bien. Vous voulez savoir pourquoi Margaret Went ne blogue pas?

« The answer is pretty much the same as why I don’t get a souped-up snowmobile and drive it straight up a mountain at 120 kilometres an hour into a well-known avalanche zone. It’s more of a guy thing.»

Il était temps qu’on le dise : mecs, vous bloguez parce que vous êtes remplis de testostérone et d’opinions qui débordent aux commissures. C’est pourquoi par ailleurs, comme le dit une amie de Margaret, « les hommes n’ont pas  besoin de penser avant de parler ». On disait cela des femmes aussi à une certaine époque, ce genre de commentaire avait même un nom, « misogynie ». Comme toutes les formes de ségrégation, cela cache généralement la peur de nos propres limites et celle de perdre du pouvoir.

Je dois vivre dans un monde bien différent, car à l’université (dans les années 1990) j’avais toujours la main levée, le coude aussi par ailleurs. Je blogue ici des petites opinions mièvres de femme depuis huit ans déjà. Je lis et apprécie les blogues de filles qui ont sûrement trop de testostérone et se permettent des opinions au risque de se tromper. Cécile Gladel (qui blogue aussi sur Branchez-vous!), Sophie Durocher, Josée Legault sont des journalistes-blogueuses à qui une opinion ne fait pas peur. Marie-Julie blogue blogue, fait du journalisme et aime bien les scoops en ligne… Denise Bombardier ne blogue pas, mais je lui sais une passion pour les véhicules puissants et les opinions qui font effet.

Si Margaret Went n’a pas envie de bloguer, c’est son affaire, elle a bien le droit de ne pas être attirée par les nouveaux médias. Toutefois, qu’elle laisse les arguments sexistes de côté, car à une certaine époque on disait que les femmes n’avaient pas leur place en journalisme. Si le métier est encore trop masculin à mon goût, ce ne sont pas des articles comme celui de Went qui vont aider à changer la chose.

Excusez-moi, je pense en parlant, je dois avoir une problème hormonal.

* Il a tellement de blogueuses inspirantes (j’en nomme quelques-unes ici), que je m’en suis tenue à quelques journalistes,  mais allez-y lancez des noms.

13 thoughts on “Ceci n’est pas un blogue, mais un charmant passe-temps…

  1. Merci! Tu vois comment j’ai la gâchette facile, je tire et je réfléchis après…lol Ouf! Une chance qu’entre filles on protège nos arrières 😉

    On devrait faire une liste de femmes irréfléchies et intéressantes 🙂

  2. Ping : Nadia Seraiocco
  3. Ping : Nathaly Dufour
  4. Ping : Nadia Seraiocco
  5. Ping : Cecile Gladel
  6. Ping : Mademoiselle B.
  7. Myyyy godddd .La madame est frustrée apres les hommes.C’est clair, elle est dut pour faire des dodos collés.Amenez lui la stappe quelqu’un, il lui manque juste ça.
    Hé oui comme vous voyez j’écris spontanément ce que je pense et je ne m’en porte que mieux.Je ne suis pas une frustrée et je m’amuse de la betise humaine donc la chère Margaret fait partie.
    Il est toujours fascinant de voir que pour se donner un air intelligent certaine personne dégrade les autres.

    Peu importe moi j’adore tes chroniques spontanées et celle de bien d’autre.Ce n’est pas une étude,c’est un blogue quand même,alors la simplicité à bien meilleur goût.

    P.S.Pour rassurer certain hommes ce que je considère comme leur plus grande qualités c’est leur spontanéité, que nous femmes, petite perfectionniste dans l’âme, on a du mal à adopter.On s’amélioreeeee lollll Bonne journée adorable blogueuse.

  8. De toute façon chère Mignonette, si elle prend le temps de réfléchir pour citer une copine et nous jeter des stéréotypes pareils à la tête, on aime mieux notre spontanéité… Ce papier est fait pour soulever les lecteurs, elle nous sert donc ce dont elle accuse « les hommes-blogueurs-motoneigistes ».

    Merci du compliment et de ce commentaire léger et spontané!

Comments are closed.