Pourquoi, sur Twitter, ne pas fermer la porte aux insultes à tout vent?

La fin d'une journée mouvementée sur le compte de LineMesca...

Quand quelqu’un vous dit quelque chose d’horrible ou de faux au sujet d’une de vos connaissances, auriez-vous tendance à le crier sur tous les toits? J’espère que non. De même, si quelqu’un vous injuriait de façon gratuite ou vous menaçait de mort que feriez-vous? Vous savez très bien comment vous agiriez dans la vraie vie, alors pourquoi tolère-t-on trop souvent ce genre de comportement sur les réseaux sociaux?

Vous pourriez aviser la personne pour ce qui est des insultes et contacter la police pour les menaces. J’espère qu’en soutien, mes amis et connaissances couperaient les communications avec cette personne, car dans le désert on crie en vain. Je me demande donc pourquoi retweeter les insultes de Line Mesca, lui donnant de la visibilité et pourquoi une cinquantaine de personnes suivent-elles ce compte injurieux et menaçant? Ce sont là d’honnêtes questions, car il y a certainement plus d’un point de vue valable sur le sujet.

Donner de la crédibilité à ceux qui n’en méritent pas. En général, par Twitter on découvre des gens qui ont des idées inusitées et méritent d’être plus connus. En très faible proportion, il y a aussi des horreurs,  dont la forme comme la substance ne méritent pas qu’on leur accorde trop d’attention en retwittant ou en s’abonnant au fil de ces personnes. Hier, c’est ce que j’ai pensé quand est passé dans mon fil un commentaire grossier sur l’apparence d’une consultante très connue, retwitté d’abord par elle. Je ne répèterai pas le commentaire, car je n’ai pas l’intention de faciliter la diffusion de ce genre de propos. Mais après réflexion, j’ai bien peur que de relayer ces insultes gratuites à des milliers de personnes ne fasse qu’envenimer la plaie de ceux qui étaient visés. Je n’ai vécu ce genre de situation que lors de mon passage au FM 93 à Québec et mon collègue d’alors, Stéphane Gasse, m’avait tout de suite dit de ne pas en faire de cas et surtout de ne pas répondre.

Choquer pour choquer, puis déraper complètement… Le compte de Line Mesca, oui comme dans mescaline, affiche comme photo de profil un sein nu. Son créateur a affirmé qu’il avait fait un profil de fille provocante, car ça marchait plus. En trois jours, il s’est familiarisé avec Twitter (au début il ne savait pas comment s’adresser directement à ses victimes en utilisant le @), puis il a foncé à plein régime dans les propos injurieux sur les femmes, les journalistes, l’homosexualité, la transsexualité et tutti quanti. Bref, un tireur-fou dans une foule surprise qui continuait de lui demander poliment pourquoi il agissait ainsi. Ceux qui suivaient cette lancée, de ses débuts timides, aux menaces de mort, ont vite recommandé de bloquer le dit compte. En fin de journée, j’étais persuadée que nous avions affaire à quelqu’un atteint de problèmes de santé mentale pour ne pas mesurer mieux que ça la violence et les conséquences de ses déclarations sur le Web.

Cesser de suivre pareil compte et le bloquer, c’est lui enlever son micro. Ce matin, le nombre d’abonnés de ce compte a augmenté, donnant une voix aux ordures qu’on a y a diffusé hier. Si vous n’êtes pas d’accord avec les propos publiés par ce compte, pourquoi ne pas vous désabonner massivement et bloquer ce compte, pour ainsi lui passer le message que ce genre de comportement n’est pas acceptable? C’est ce que j’ai fait… À vous d’en juger.

Pour ceux qui sont victimes de menaces sur Twitter, Christian Aubry m’a signalé cette page.

17 réponses pour “Pourquoi, sur Twitter, ne pas fermer la porte aux insultes à tout vent?”

  1. La meilleure stratégie est de ne pas répliquer et de bloquer un tel compte. Et quand on le bloque, on ne l’annonce pas aux autres.
    De cette façon, on ne donne aucune attention à cette personne indésirable.
    Pas d’attention = pas de public.
    Sans public, l’intérêt de cette personne disparaîtra assez rapidement.

    J’ai lu rapidement sa TL et il y a plusieurs personnes qui ont lancé des répliques. Je comprends que les propos sont choquants, mais en lui répliquant, on lui donne de l’attention. La personne doit se dire : »Wow! Ça marche fort! » Ensuite, la roue tourne. Elle continuera à se lancer dans les insultes vu que ça fait parler les autres et qu’il n’y a pas de conséquence. [pour le moment]

  2. Décibelle, c’est aussi ma position. Même si on se sent attaqué à juste titre, la meilleure stratégie pour couper l’herbe sous le pied de ce genre de personne est de l’ignorer, la bloquer, puis de rapporter le compte aux autorités.

    Après les nombreux rapports qui ont été faits, le compte est effectivement disparu.

  3. Ping : Emilie Monette

  4. Ping : Natalie Gauthier

  5. Ping : Nicolas Roberge

  6. Ping : Sonia Sanfaçon

  7. Ping : Cindy Cinnamon

  8. Ping : Sylvain Marcoux

  9. Ping : ghislaine caron

  10. Ping : Daniel Marleau

  11. Ping : Catherine Morissette

  12. Ping : Daniel Siconnelli

  13. Ping : isabelle deschenes

  14. Ping : Cédric Trémintin

  15. Ping : Hassan MARINE

Les commentaires sont fermés.