Picasso, Charest et le puissant mythe de la réingénierie

Avant de modifier une chose, il faut souvent la déconstruire en ses plus simples parties, puis observer soigneusement chaque composante pour ainsi pouvoir en comprendre la mécanique. On pense alors au mécano qui connaît chaque partie de ses machines et peut les démonter en pièces pour ensuite les remonter ou encore en changer le rendement en modifiant la nature de certaines composantes. Pour ma part, je pense au cubisme de Picasso. Ceux qui connaissent le travail du peintre avant ses expérimentations cubistes savent qu’il maîtrisait parfaitement le dessin d’observation. Or, sachant cela, son travail sur la forme ainsi que les deux phases du cubisme, soit l’analytique où la forme était littéralement dépliée sur la toile et traitée sous forme de grille et la phase synthétique où l’objet était représenté par des éléments symboliques, prend tout son sens. C’est là une « synthèse » un peu réductrice de quelques années de recherche picturale, mais le point que j’étaye ici est, et vous l’aurez peut-ètre deviné, que pour déconstruire, une forme, un moteur ou une idée et en modifier la structure, il faut en comprendre tous les rouages de la dite patente.

Présentement, nous vivons une ère de changements, or, ce qui me surprend toujours devant la « politique » et tout particulièrement en cette époque de réingénierie – notez que le mot est presque rétro et fait très siècle dernier – c’est que de partout on s’attaque à changer des structures qui ne semblent pas bien comprises de la population ou des élus. Qui les comprend, me direz-vous ? Je cherche aussi la réponse. On fait un peu d’analyse dans un document bien orienté, puis hop ! on annonce des changements qui vont améliorer le rendement de la machine.

Et nous, population et électeurs payeurs, nous ne sommes pas trop sûrs de tout cela, mais nous espérons surtout que notre train de vie ne sera pas changé. Peu importe, nous parlons si peu et nous déconstruisons si rarement la machine politique pour la comprendre…

Nadia Seraiocco

Spécialiste relations publiques et médias sociaux | conférencière | blogueuse

Voir tous les articles de Nadia Seraiocco →

Une réflexion sur « Picasso, Charest et le puissant mythe de la réingénierie »

Les commentaires sont fermés.